Capritour, le tourisme sans détours

C’est deux villages touristiques destinés à la famille, réfléchis et adaptés, aux moindres détails des us et coutumes de la famille Algérienne. Ils répondent aux aspirations et besoins réels de la société, de part l’intimité qu’ils offrent, la sécurité, le confort et les espaces de rencontres et d’échanges.

Construits dans l’une des plus belles baies du monde, sur la côte Est de Bejaia, région qui offre les meilleurs atouts touristiques en Algérie, de part la qualité de sa population chaleureuse et accueillante, favorables au développement et aux échanges socioculturels.

La philosophie consistait à réaliser des villages touristiques avec la population à travers son expression culturelle et la mobilisation de son épargne, pour le financement de l’ensemble des travaux. Permettant ainsi à chaque famille d’apporter une pierre à l’édifice et ce à travers l’acquisition d’un petit appartement, d’un bungalow ou d’une villa au coût de sa réalisation, afin d’avoir une résidence secondaire et en même temps, réaliser un investissement au profit du développement du tourisme populaire en Algérie.

Ainsi, des montages techniques et financiers ont été faits afin de réaliser de grandes économies d’échelles et d’afficher des prix accessibles à tous, avec des modalités de paiement échelonnés sur trois à cinq années. Les familles ont pu ainsi adhérer au concept et acheter des logements de vacances à partir de 900 000 DA et à des prix unitaires du mètre carré variant entre 20 000 et 30 000 DA. Plus de 70% des logements ont été cédé à ces prix.

L’architecture du projet est conçue à l’échelle humaine, adaptée au site, au rez de montagne et la forêt, avec des matériaux simples à dominance locale: pierre, tuiles, briques en terre cuite …

Les accès des véhicules et parkings constituent une ceinture périphérique aux villages, l’aménagement intérieur se distingue uniquement par les piétonnières bordées de rosiers et jardins. L’environnement occupe ainsi une place importante dans ces réalisations.

Plus de 680 artisans et entreprises dans les différents corps de métier totalisant plus de 6000 ouvriers, ont contribué à la réalisation du projet de décembre 1997 à 2002.

Le but principal était d’aboutir à la réalisation du projet, dans une première phase, et promouvoir toute une politique de développement touristique dans une deuxième phase. Cette dernière doit démarrer à partir de l’année 2012.

Le programme de développement de cette deuxième phase, gravitera essentiellement autour de:

  1. La diversification des activités de loisirs et de divertissement
  2. Des activités de remise en forme
  3. De thalassothérapie et de bien être,
  4. Des activités culturelles et sportives.

Ainsi, les travaux de plusieurs infrastructures restées inachevées, en gros œuvres seront relancées et adaptés aux besoins des villages et plus spécifiquement la réalisation de :

  • 02 centres de thalassothérapie
  • 02 hôtels
  • 01 club de billard
  • 01 salle de fêtes et d’événementielles
  • 01 salle de sport et 01 spa
  • 01 club nautique

D’autres nouveaux équipements essentiels au projet sont aussi au programme tel que :

  • 05 parkings verticaux pour 800 véhicules
  • 02 hôtels de luxe
  • 01 club de bowling Américain
  • 01 club de patinage artistique
  • 02 salles de fêtes.

Capritour est appelé à devenir prochainement une véritable icône touristique drainant ainsi un tourisme national et international à longueur d’années. Toute une logistique sera mis en œuvre avec notre tour opérateur et en collaboration avec les agences de voyages à travers l’Algérie et d’autres pays pour l’organisation de voyages et de séjours de vacances thématiques dans nos villages et à Bejaia.

Capritour rayonnera sur Bejaia et ses adhérents qui ont investi en elle pour voir fructifier leur investissement.

Certes, capritour et ses promoteurs, ont vécu une longue et difficile tempête causée par un environnement turbulent et incertain animé par une administration réfractaire. Les contraintes les plus extrêmes ont été imposées par les différentes administrations tant locales que fiscales. Des suspicions gratuites et inutiles ont été lancées à l’encontre des gestionnaires et à l’encontre des acquéreurs par des « experts » faisant de l’ensemble des acteurs des fraudeurs qui ont réalisé une promotion immobilière et ayant dissimulé les véritables prix de vente.

D’autres vautours ont survolé le ciel de capritour, ont œuvré pour porter atteinte à l’intégrité de l’ensemble et de faire de ceux-là, leur proie à leur tour. Malheureusement, pour eux, le groupe ainsi constitué est comme un roseau, il fléchit mais ne se casse pas. Le chemin est tracé, et on sait où aller. « Le vent n’est pas favorable uniquement aux gens qui ne savent pas où aller ».

Après dix années de tempête, le temps d’une révolution, le soleil est revenu pour illuminer notre œuvre, et la faire rayonner sur son environnement et en faire un véritable socle d’un nouvel élan pour le tourisme en Algérie. « Le temps use l’erreur et polit la vérité’.

Capri ce n’est pas fini

N Lakelak